Actualités TPS Gestion

Le BIM pour les travaux publics

30/07/2019 10:00

BIM travaux publicsChez Cofisoft, la digitalisation de nos solutions de gestion est déjà bien installée. Mais il existe aussi d’autres outils qui permettent d’aller encore plus loin dans la révolution numérique, comme l’utilisation du BIM. De plus en plus demandé dans les appels d’offres, le BIM n’est pas encore totalement démocratisé sur les projets de travaux publics mais il a un avenir prometteur dans le secteur.

Qu’est-ce que le BIM ?

Le Building Information Modeling (BIM) permet de regrouper dans une base de données toutes les informations liées à un chantier (ex : tous les éléments qui composent un ouvrage) mais aussi de créer une maquette numérique d’un ouvrage partageable entre tous les acteurs du chantier.

Les avantages du BIM pour les travaux publics ?

Loin d’être un gadget ou un effet de mode, le BIM se démocratise petit à petit dans les chantiers de travaux publics. Parmi les avantages notables du BIM pour les chantiers, on peut notamment citer :

  • Le regroupement des données pour une meilleure interopérabilité entre les différents acteurs : les participants au projet ont tous accès au BIM et peuvent l’alimenter instantanément pour une mise à jour en temps réel des paramètres de l’ouvrage.
  • La réalisation de simulations pour des études plus poussée et réduire les coûts du chantier : la maquette numérique offre la possibilité d’expérimenter une panoplie de scénarios afin d’analyser la réaction de l’ouvrage, de tester plusieurs types de matériaux ou encore de calculer dynamiquement l’évolution des coûts en fonction de la mise à jour des caractéristiques de l’ouvrage dans le BIM.
  • L’utilisation de la réalité augmentée : la réalité augmentée permet de superposer une image virtuelle de l’ouvrage à construire (ou en construction) dans un environnement réel (c’est-à-dire l’emplacement choisi pour édifier l’ouvrage). C’est un dispositif très efficace pour visualiser le rendu final d’un chantier ou pour travailler directement sur le chantier avec les plans de l’ouvrage en réalité mixte (grâce des casques ou lunettes par exemple).

Le BIM est-il obligatoire ou facultatif dans les marchés publics ?

La transcription française de la directive 2014/24 du 26 février 2014 s’est conclu non pas par l’obligation du BIM dans les marchés publics mais bien par une incitation à utiliser le BIM. L’article R2132-10 du Code de la commande publique précise que « l'acheteur peut, si nécessaire, exiger l'utilisation d'outils et de dispositifs qui ne sont pas communément disponibles, tels que des outils de modélisation électronique des données du bâtiment ou des outils similaires ». En d’autres termes, le BIM peut être demandé dans les appels d’offres mais cela n’est pas une obligation. Son utilisation est juste encouragée.

D’un autre côté, le recours au BIM est de plus en plus demandé : les appels d’offre où l’utilisation des maquettes numériques est requise ne cesse de croître. De quoi faire réfléchir les plus réticents à recourir au BIM pour leurs futurs chantiers.